Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 décembre 2013 4 26 /12 /décembre /2013 21:24

L'arbre à myrrhe ou balsamier (Commiphora myrrha) est un arbre de la famille des Burseraceae originaire de l'Afrique de l'Est et de la péninsule Arabique.Arbrisseau d'environ 3 m de haut avec de nombreuses branches écailleuses, noueuses et hérissées d'épines de petites feuilles formées de 3 folioles. Les fleurs rouge-orangéde petite taille donnent des fruits allongés .Le suc résineux exsude naturellement et durcit au contact de l'air pour donner la Myrrhe.

http://www.after-plastie.com/img_ftp/704_img1_myrrhe.jpg

C’est est un produit précieux et noble. Il est dit qu'elle faisait partie des offrandes des rois mages, dont les Effets sont Astringent, désinfectant, aromatique, expectorant, tout en provoquant beaucoup moins d’effets indésirables que les médicaments habituellement utilisés.

la myrrhe pourrait avoir des propriétés antioxydants et anticancéreuses.

 

 http://www.passeportsante.net/DocumentsProteus/images/myrrhe_ps-1.jpg

Principaux composants : Gomme (30 à 60 %), Polysaccharides, Résine (25 à 40 %) et Huile essentielle (3 à 8 %).

Ses propriétésantiseptiques astringentes, cicatrisantes et anti-inflammatoires sont pour :

 pour soulager les hémorroïdes, l'eczéma, les inflammations et les irritations cutanées.

comme expectorant en cas de rhume 

infections des voies respiratoires.

pour favoriser le cycle menstruel.

Inflammations des muqueuses de la bouche et de la gorge, irritations et blessures cutanées légères.

comme traitement adjuvant de la pharyngite et de l’amygdalite.

par voie interne, de diverses infections parasitaires.

pour traiter le muguet (infection à levure) chez les nourrissons.

Traitement des ulcères buccaux, et de la gingivite,  les gerçures, les plaies et ulcères cutanés.

pour soulager les douleurs rhumatismales

par voie interne, pour traiter la diarrhée et la dysenterie

Elle servait à nettoyer les blessures et à prévenir l'infection ou la progression de la gangrène lorsque l'infection était déjà installée.

 En Médecine traditionnelle chinoise, on utilise la myrrhe, souvent en association avec d’autres plantes, pour traiter les blessures traumatiques, les hémorroïdes, et pour stimuler la circulation du sang en cas d’absence de menstruations ou de douleurs menstruelles.

Précautions

Attention

Quelques cas d'irritation et d’inflammation cutanée ayant été rapportés, les personnes à la peau sensible devraient diluer la teinture de myrrhe avant de l'employer de façon topique.

Par voie interne, des doses supérieures à 2 g de myrrhe peuvent causer une irritation rénale et de la diarrhée.

Contre-indications

 L'usage interne de la myrrhe est déconseillé durant la grossesse et Allaitement

Effets indésirables : Quelques cas d'irritation et d’inflammation de la peau

Interactions Avec des plantes ou des suppléments : Aucune connue.

Ou trouver la myrrhe…

Plusieurs dentifrices vendus dans les magasins de produits naturels contiennent de la myrrhe et, en Europe, on peut trouver des poudres dentaires qui contiennent 10 % de myrrhe.

Posologie de la myrrhe

 

Bien qu'il est possible de trouver la myrrhe sous forme de boulettes de résine ou d’huile essentielle, la forme médicinale la plus répandue et la plus utile est la teinture.

Irritations des muqueuses de la bouche et de la gorge (aphtes, gingivite, etc.), irritations ou blessures cutanées légères

Appliquer quelques gouttes de teinture (1:5, 90 % d’éthanol) non diluée sur les parties atteintes, 2 ou 3 fois par jour (diluer pour les enfants), à l’aide d’un coton-tige.

Diluer de 10 à 15 gouttes de teinture (1:5, 90 % d’éthanol) dans environ 30 ml d'eau tiède et utiliser comme gargarisme ou rince-bouche.

Indications
- Lors d'aphtes et autres problèmes au niveau de la cavité buccale comme la gingivite (en gargarisme par exemple). Lors de bronchite (ex. en gélule). Lors d'acné (ex. huile essentielle).

   

 

 

Repost 0
19 décembre 2013 4 19 /12 /décembre /2013 21:41

must-web

 

Le palmier nain (Serenoa repens; Sabal serrulata; Saw palmetto) est de la famille des aracacées, Originaire du sud-est des États-Unis(floride) et la méditerranée. Ce petit palmier ne dépasse guère 3 mètres ; Ce sont ses baies d’un goût de savon, de la grosseur et de la forme de l'olive, qui sont recherchées pour leurs vertus thérapeutiques.

http://www.conseils-phytotherapie.fr/wp-content/uploads/2012/03/serenoa-repens1.jpg


Le palmier nain (Serenoa repens) est de loin le produit naturel le plus documenté et probablement le plus efficace pour l’HBP.


 

L’hyperplasie de la prostate est un problème qui menace tous les hommes. En effet, dès l’âge de 50 ans.

Symptômes de l’hyperplasie bénigne de la prostate

▪    Le jet d’urine devient de moins en moins fort.

▪    Les envies d’uriner sont de plus en plus fréquentes (d’abord la nuit, avec des réveils fréquents, puis le jour).

▪    Le jet tarde à démarrer, il faut faire un effort pour l’amorcer.

▪    Le jet s’interrompt, devient intermittent.

▪    La vessie ne se vide pas complètement.

▪    À l’occasion, quelques gouttes peuvent s’échapper au mauvais moment…

▪    Des douleurs peuvent apparaître lors de la miction (lorsqu’on urine).

▪    Il est possible que du sang se mêle à l’urine.

▪    Le risque d’infection urinaire et/ou de la prostate augmente.

▪    L’éjaculation peut aussi être atteinte.

 

Les bienfaits de palmier nain :

 Traiter l'hypertrophie bénigne de la prostate. (HBP).

 Palmier nain combiné à de la racine d’ortie - Soulager les problèmes de miction reliés à l'hypertrophie bénigne de la prostate (phases I et II).

 Traiter la prostatite chronique (inflammation de la prostate).

 Soulager les symptômes urinaires reliés à l'hypertrophie bénigne de la prostate.

traiter divers troubles du système urinaire chez les hommes.

soigner des problèmes mammaires chez les femmes.

l'augmentation du volume des seins chez les femmes.

traitement de l'alopécie 

 

Traitement :cliquez ici

l’hypertrophie bénigne de la prostate (HBP), qui est une augmentation progressive et naturelle du volume de la prostate

Repost 0
14 décembre 2013 6 14 /12 /décembre /2013 21:11

Le journal américain The New York Times avait publié il y a quelques temps un article extraordinaire intitulé « L'île où les gens oublient de mourir » (The Island Where People Forget To Die). (1) 

Il rapporte l'histoire d'un combattant de la seconde Guerre mondiale d'origine grecque, Stamatis Moraitis, qui partit s'installer aux Etats-Unis après l'Armistice.
 

Alors qu'il avait adopté le style de vie américain, avec villa en Floride, deux voitures, trois enfants, Stamatis Moraitis apprit en 1976 qu'il avait un cancer des poumons. Neuf médecins confirmèrent le diagnostic et lui donnèrent neuf mois à vivre. Il avait 62 ans.
 

Il décida alors de retourner avec son épouse sur son île natale d'Icare, en mer Egée, pour être enterré aux côtés de ses ancêtres dans un cimetière ombragé surplombant la mer. Stamatis s'installa dans une maisonnette blanchie à la chaux, au milieu d'un hectare de vignes escarpées, sur la côte nord-est d'Icare, et se prépara à mourir...
 

Il se prépare à mourir, puis...

D'abord, il passa ses journées au lit, soigné par sa mère et sa femme. Mais bientôt, il redécouvrit la foi de son enfance, et commença à se rendre, chaque dimanche matin, à la petite chapelle grecque orthodoxe en haut de la colline, où son grand-père avait été pope. Lorsque ses amis d'enfance apprirent son retour, ils commencèrent à lui rendre visite chaque après-midi. Leurs conversations pouvaient durer des heures, et s'accompagnaient invariablement d'une ou deux bouteilles de vin du cru. « Autant mourir heureux », se disait Stamatis. 

Pendant les mois qui suivirent, quelque chose d'étrange se produisit. Il dit qu'il commença à sentir ses forces le regagner. Un jour, se sentant entreprenant, il planta quelques légumes dans son jardin. Il ne projetait pas de les récolter lui-même, mais il appréciait le soleil, et respirer l'air de la mer. Il faisait cela pour sa femme, pour qu'elle puisse profiter des légumes quand il serait parti.
 

Six mois s'écoulèrent. Stamatis Moraitis était toujours vivant. Loin d'entrer en agonie, il avait agrandi son potager et, sentant ses forces revenir, il avait aussi nettoyé la vigne familiale. S'accommodant de mieux en mieux du rythme de vie paisible de la petite île, il se levait le matin quand bon lui semblait, travaillait à la vigne jusqu'en début d'après-midi, se faisait un bon déjeuner, puis enchaînait sur une longue sieste. Le soir, il prit l'habitude de se rendre à la taverne du coin, où il jouait aux dominos jusqu'à une heure avancée. Les années passèrent. Sa santé continua à s'améliorer. Il ajouta quelques pièces à la maison de ses parents. Il développa la vigne jusqu'à produire 1500 litres de vin par an. Aujourd'hui, 35 ans plus tard, il a atteint 97 ans (selon un document officiel qu'il conteste ; car lui affirme en avoir 102) et il n'a plus le cancer. Il ne suivit jamais de chimiothérapie, ne prit aucun médicament d'aucune sorte. Tout ce qu'il fit fut de partir pour Icare.
 

Son cas est-il représentatif ?

Le cas de Stamatis Moraitis, et de l'île d'Icare, est rapporté par un scientifique de la National Geographic Society (éditrice du fameux magazine National Geographic), qui s'est spécialisé dans l'étude du mode de vie des populations bénéficiant d'une longévité exceptionnelle. 

Toutes sortes de belles histoires ont été racontées sur les habitants de la vallée de Vilcabamba en Equateur, les Hounzas dans le nord du Pakistan, et les montagnards du Caucase en Géorgie, supposés vivre au-delà de cent ans en moyenne. Mais on sait aujourd'hui qu'à l'origine de ces mythes, il y a le simple fait que la plupart des habitants ne connaissaient pas leur âge, et que des explorateurs un peu rêveurs se laissèrent abuser, peut-être volontairement !
 

En revanche, il est bien établi aujourd'hui que les femmes qui vivent le plus longtemps au monde sont sur l'île d'Okinawa, au Japon. Concernant les hommes, c'est la province de Nuoro, en Sardaigne, qui compte la plus haute concentration de centenaires.
 

Au Costa-Rica, sur la péninsule de Nicoya, une population de 100 000 métis a été découverte, ayant un taux de mortalité plus bas que la moyenne à 50 ans. Et il existe une ville en Californie, Loma Linda, où habitent des Adventistes du Septième-Jour (une église inspirée par le christianisme), dont l'espérance de vie dépasse de 10 ans la moyenne américaine.
 

Sur la ville d'Icare, le démographe belge Michel Poulain a déterminé que les habitants atteignent l'âge de 90 ans deux fois et demi plus souvent que les Américains, dans une étude avec l'Université d'Athènes.
 

Les hommes, en particulier, ont même
 quatre fois plus de chance d'atteindre 90 ans que les hommes Américains, et en général en meilleure santé. Plus beau encore, ils vivent 8 à 10 ans de plus avant de mourir de cancer ou de maladie cardiovasculaire, ils souffrent moins de dépression, et leur taux de démence sénile n'est que d'un quart celui de la population américaine ! 

Les secrets d'Icare

Selon le Docteur Leriadis, qui vit et soigne les habitants d'Icare, leur bonne santé tient à leur mode de vie et aux bonnes relations sociales qui existent entre les habitants, mais aussi à une sorte de tisane, « le thé des montagnes », faite d'herbes sèches qui poussent sur cette île, et qui est consommée en fin de journée : il s'agit d'un mélange de marjolaine sauvage, de sauge, de romarin, d'armoise, de feuilles de pissenlit et de menthe (fliskouni), auquel on ajoute un peu de citron. 

Le Dr Ionna Chinou, professeur de Pharmacie à l'Université d'Athènes, et une des meilleures expertes européennes des propriétés bioactives des plantes, confirme : la menthe sauvage combat la gingivite et les problèmes gastro-intestinaux. Le romarin est un remède contre la goutte. L'armoise améliore la circulation sanguine. Cette tisane est une source importantes de polyphénols, aux fortes vertus antioxydantes. La plupart de ces plantes sont légèrement diurétiques, ce qui est bon contre l'hypertension. 

Le miel, aussi, est considéré comme une panacée. « Ils ont des types de miel ici, que vous ne verrez nulle part ailleurs dans le monde », selon le Docteur Leriadis. « Ils l'utilisent pour tout, depuis le traitement des blessures à la gueule de bois, ou contre la grippe. Les personnes âgées ici commencent toujours leur journée par une cuillerée de miel, qu'elles prennent comme un médicament. »
 

Les bases de l'alimentation à Icare

Au petit-déjeuner, les habitants d'Icare boivent du lait de chèvre, du vin, de la tisane de sauge ou du café, du pain et du miel. Au déjeuner, ce sont presque toujours des lentilles ou des haricots, des pommes de terre, de la salade de pissenlit, de fenouil et d'une plante ressemblant aux épinards appelée horta, ainsi que les légumes du potager selon la saison, le tout accompagné d'huile d'olive. Le dîner se compose de pain et de lait de chèvre. A Noël et à Pâques, ils tuent le cochon familial et mangent le lard par petites quantités pendant les mois qui suivent. 

A noter que le lait de chèvre contient du tryptophane, un acide aminé précurseur de la sérotonine, l'hormone de la bonne humeur.
 

Le Dr. Christina Chrysohou, cardiologue à la Faculté de Médecine de l'Université d'Athènes, a étudié le régime de 673 habitants d'Icare, et a constaté qu'ils consomment six fois plus de légumineuses (haricots, lentilles, pois) que les Américains, mangent du poisson deux fois par semaine et de la viande cinq fois par mois, et boivent deux à trois tasses de café et deux à quatre verres de vin par jour.
 

Bien entendu, la bonne santé des habitants d'Icare tient peut-être aussi à ce qu'ils ne mangent pas. La farine blanche et le sucre sont absents de leur régime traditionnel.
 

A votre santé !
 

Jean-Marc Dupuis
 

Repost 0
2 décembre 2013 1 02 /12 /décembre /2013 22:21

must-webLa graine de Nigelle contient de nombreux minéraux et des éléments actifs tels que du fer, du phosphore, des phosphates mais également du carotène pour se renforcer contre toute agression cancérigène et surtout elle est un véritable dopant pour les hormones sexuelles.

 Attention : c'est du cumin noir de la plante nigella sativa ( à ne pas confondre avec la grain de nigelle de damas qui est toxique).

La graine ou l'huile de nigelle sont connus pour être un remède miracle pour se donner la chance d'avoir un bébé. C est une solution bio qui a aidé bien des femmes à résoudre les problèmes de fertilité.

Selon la médecine prophétique d’Ibn Qayyim al-Jawziyya, le prophète Mohamed (que prière et salut de dieu soit sur lui) nous aurait recommandé à propos de la graine de nigelle: « Utilisez la graine noire car elle est un remède  à tous les maux excepté la mort ».

vous pouvez en trouver chez les bouchers hallals ou un commerce hallah  ou sur le Net( www.iqrashop.com), elle s'appel aussi en arabe habbat al-baraka ou habbat saouda c'est des graine noir comme du gros poivre. Mais une fois moulu, on obtient un couleur vert foncé.

Voici la recette miracle:

Si vous êtes sérieuse et vous voudrez connaitre les deux recettes ci-dessous gratuitement ; je vous demande de me contacter.

Tipasa42@yahoo.com

 

Faites  Attention aux imitations !

Sur le marché ou sur le Net, il y’a des vrais produits de haute qualité ainsi que la camelote à deux sous (produit de deuxième choix et/ou troisième choix) d’où ces derniers ne donnent pas les résultats escomptés.et on raconte après que ces remèdes sont inefficaces.

Voici des témoignages de Mamans qui ont réussi à faire un enfant sur ce lien :

 

http://forum.aufeminin.com/forum/f382/__f84870_f382-Graine-de-nigelle-reussite-du-pour-bb.html

Son utilisation doit être prudente, du fait d'une certaine toxicité pour des doses importantes.

amicalement à vous!

Mustapha

45- un traitement  pour  tomber  enceinte

 

46- pour lutter contre la stérilité

 

Repost 0
2 décembre 2013 1 02 /12 /décembre /2013 21:55

must-webLa griffe du chat ( Uncaria tomentos), famille des rubiacées est une plante grimpante des forêts d’Amazonie, poussant surtout au Pérou. Son Nom anglais est (Cat's claw). Et Nom espagnol est (uña de gato) et en arabe (makhleb el guet).

Elle est appelée ainsi à cause des petites stipules en forme de griffes situées à la base de ses feuilles.

C'est une plante médicinale. La plante croît sur des arbres de 20 à 40 mètres de haut.

Son écorce, ses feuilles et ses racines sont utilisées en infusion pour soigner différentes maladies.

Les bienfaits de cette plante furent reconnus unanimement par l’OMS.

Il a récemment attiré l'attention des herboristes et des chercheurs occidentaux. Aujourd'hui, il est devenu l'un des meilleures herbes de vente aux...suite

Repost 0
1 décembre 2013 7 01 /12 /décembre /2013 18:20

must-webLes oméga-3 sont très à la mode en ce moment et on leur attribue de nombreuses propriétés curatives. Ils sont en effet efficaces dans le traitement ou la prévention de certaines maladies.

Les maladies cardio-vasculaires

Les oméga-3 ont un rôle anti-inflammatoire et grâce à cette caractéristique, ils peuvent intervenir dans le traitement de certaines pathologies. Ils sont ainsi capables d’atténuer le risque de maladies cardiaques, souvent aggravé par une inflammation, en réduisant les effets nocifs de cette dernière.

Les oméga-3 participent à réduire le risque de crise cardiaques, mais également d’AVC, par plusieurs actions : ils abaissent la tension artérielle, préviennent le durcissement des artères et augmentent la variabilité cardiaque(c’est-à-dire sa capacité à faire face à des variations de fréquence) pour protéger des arythmies cardiaques. Ils diminueraient également le risque de caillot sanguin en inhibant l’agrégation des plaquettes.

Le taux de cholestérol peut également être mieux contrôlé avec une consommation régulière d’oméga-3, ce qui diminue d’autant plus le risque de maladies cardio-vasculaires. Les acides gras oméga-3 augmentent le taux de HDL (le bon cholestérol) et diminuent le taux de LDL (le mauvais cholestérol). Ils participent également à diminuer le taux de triglycérides dans le sang.

Le cerveau

Une grande partie des lipides du cerveau sont des acides gras oméga-3. Ces derniers jouent donc un rôle importantdans son développement et son fonctionnement. Ils agissent sur les fonctions cognitives telles que la motricité, la mémoire, le langage… En augmentant les apports en oméga-3, il est possible de limiter la dégénérescence des cellules du cerveau et éviter ainsi des maladies comme celle d’Alzheimer.

Chez la femme enceinte, les oméga-3 participent à la bonne croissance du fœtus, notamment au développement de ses tissus nerveux et de sa rétine. Les acides gras agissent également sur l’état émotionnel de la mère et peuvent corriger le déséquilibre hormonal à l’origine du baby-blues.

Autres implications

Les oméga-3 interviennent dans le processus de la vision au niveau du développement de la rétine, ainsi que dans le développement et la croissance du corps. Ils favorisent également la construction osseuse, renforce le système immunitaire et améliorent l’élasticité de la peau.

Malgré des études encore imprécises, les oméga-3 interviendraient dans la gestion du stress et de l’anxiété, en favorisant les émotions positives telles que la sérénité ou le regain d’énergie.

Les acides gras auraient également un rôle protecteur face à certains cancers, en tant qu’inhibiteurs de la croissance tumorale.

Ou trouvez les omega-3 ?

Les oméga-3 étant des acides gras essentiels, il faut aller les chercher dans l’alimentation car le corps est incapable de les synthétiser. Certains produits sont connus pour leur teneur élevée en oméga-3.

Les végétaux

Les oméga-3 se retrouvent principalement dans les végétaux. Ainsi, les huiles de colza, de noix, de soja, de graines de lin, de graines de chanvre, de mâche,pourpier et de germes de blé sont particulièrement riches en ces acides gras.

On les trouve également dans certaines viandes, lorsque les animaux ont été nourris avec des végétaux riches en oméga-3. Ainsi, le poulet, le lapin, le cheval, le gibier ou encore les escargots peuvent en contenir une dose importante.

Le poisson

Pour contribuer à l’apport en oméga-3 à l’organisme, il faut privilégier les poissons gras tels que le saumon, le flétan, les sardines, le hareng, le maquereau ou encore les anchois.

Les poissons ne fabriquent pas eux-mêmes ces acides gras, ils les assimilent à partir de leur nourriture, principalement composée d’algues. C’est pourquoi les poissons sauvages sont souvent plus riches en oméga-3 que les poissons d’élevage.

Attention : à la cuisson des aliments, les oméga-3 supportent mal la chaleur ! Pour les poissons, il est donc conseillé d’opter pour une cuisson à la vapeur ou en papillote et d’éviter de les cuire à l’huile ou au beurre.

Les aliments enrichis

Les produits enrichis en oméga-3 peuvent être une alternative si une alimentation de base ne suffit pas à apporter les quantités conseillées. Il existe notamment des matières grasses et des margarines ou encore des crèmes et des fromages allégés contenant un supplément d’oméga-3. Cependant, il faut toujours veiller à bien lire les étiquettes car celles-ci peuvent être trompeuses. La présence de vitamine E est essentielle dans ce genre d’aliments car elle protège les oméga-3 de l’oxydation.

L’équilibre entre oméga-6 et oméga-3

 

Comment ça marche ?

Les oméga-6 constituent une autre grande famille d’acides gras, indispensables au fonctionnement de l’organisme. Ils se trouvent plus facilement dans l’alimentation quotidienne que les oméga-3, ce qui explique le déséquilibre entre ces deux types d’acides gras.

Les acides gras oméga-6 et oméga-3 sont synthétisés par la même enzyme, ce qui signifie qu’ils sont « en compétition » pour pouvoir être utilisés par l’organisme. L’acide gras qui sera présent en plus grande quantité sera le premier à être métabolisé. Il est donc nécessaire de repartir la consommation d’oméga-6 et d’oméga-3 au cours de la journée et en fonction des besoins de l’organisme.

Les doses recommandées

L’AFSSA (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments) aujourd’hui devenue l’ANSES (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail), recommande de consommer cinq doses d’oméga-6 pour une dose d’oméga-3.

Ce taux vise surtout à équilibrer la balance entre les deux acides gras car la consommation d’oméga-6 a tendance àdépasser très fortement celle d’oméga-3. Aux Etats-Unis par exemple, le ratio atteint des chiffres alarmants de 40 pour 1, ce qui signifie que la population consomme en moyenne 40 doses d’oméga-6 pour une dose d’oméga-3. En France, ce ratio tourne autour de 15 pour 1.

Rétablir l’équilibre

Au vu des différentes études, il est donc conseillé de diminuer l’apport d’oméga-6 et d’augmenter celui d’oméga-3.Pour cela, il faut modérer les produits riches en oméga-6 tels que les huiles de tournesol et leur préférer l’huile de colza riche en oméga-3. On trouve également les oméga-6 dans les aliments industriels et les produits issus d’animaux (viande, œuf, lait…) qui ont été nourris avec du soja ou du maïs. Ces aliments doivent être consommésavec modération.

Toujours selon l’AFSSA, les apports recommandés en oméga-3 sont de l’ordre de 2g par jour. Pour arriver à ce taux, il faut privilégier certains aliments comme l’huile de colza citée plus haut, les noix, les poissons gras…

 

 

 

Repost 0
26 novembre 2013 2 26 /11 /novembre /2013 22:39

must-webLe lait de chamelle est apprécié traditionnellement pour ses propriétés antiinfectieux, anticancéreuses, antidiabétique et plus généralement comme reconstituant chez les malades Convalescents ; particulièrement les facteurs antibactériens, l’insuline, la vitamine C et les Propriétés pro biotiques des bactéries lactiques présentes dans les produits fermentés camelins.

camel

Les facteurs antimicrobiens

Parmi les facteurs antimicrobiens, on retiendra essentiellement : la lactoferrine, le lysozyme, La lactoperoxydase et les immunoglobulines.


La lactoferrine(LF) est une glycoprotéine jour un rôle dans le contrôle de la croissance de certaines bactéries pathogènes, telles que Staphylococcie aureus ou Escherichia coli. Elle est cependant abondante dans le lait de chamelle puisqu’on en trouve de 30 à 100 fois plus que dans le lait de vache.


La lactoferrine jouerait un rôle reconnu dans le traitement de certains cancers et ses effets anti-tumoraux ont été étudiés notamment chez le rat.

Le lysozyme est une protéine naturellement présente dans les laits de mammifères où il représente un facteur antimicrobien puissant.


La quantité de lysozyme contenue dans le lait de chamelle est plus élevée que dans le lait de vache, 15 μg 100 ml-1 contre 7 μg 100 ml-1.

Le lysozyme du lait de chamelle est thermorésistant. A 85 °C pendant 10 minutes, le lysozyme du lait de chamelle ne représente plus que 44 % de la valeur initiale, contre 26 % pour le lait de vache et 18 % pour le lait de bufflesse dans les mêmes conditions.


Immunoglobulines


Les IgG jouent un rôle dans le système immunitaire chez les nouveau-nés. Le taux des immunoglobulines est très élevé dans le colostrum chez tous les mammifères. Cependant, la concentration d’immunoglobulines dans le lait varie selon les espèces concernées.


L’organisation des anticorps à chaînes lourdes du dromadaire diffère complètement de ce qui est connu chez les autres vertébrés.


Du point de vue structural, les IgG du dromadaire sont plus proches des immunoglobulines humaines que de celles des autres ruminants.


Le pic d’IGg dans le colostrum est de 0,26 ± 0,232 mg/ml. Il se situe entre 18 et 30 heures après la naissance Dans le lait, la concentration est plus faible mais la teneur répertoriée dans le lait de chamelle est quatre fois supérieure à celle de la vache à 0 °C, et six fois plus élevée à 65 °C. Par ailleurs, elle est plus thermorésistante: il reste 0,048 mg/ml d’IgG dans le lait de chamelle à 85 °C alors qu’elle disparaît dans le lait de vache.


Le facteur antidiabétique : l’insuline


L’amélioration du statut glycémique chez les diabétiques traités au lait de chamelle serait due à la présence d’insuline en quantité importante : plus 5000 fois la valeur observée chez la vache et 1000 fois la valeur observée chez la femme (52 UI/l).


L’insuline est normalement neutralisée lors du caillage du lait dans l’estomac sous l’effet de l’acidité du milieu, mais il semble que le lait de chamelle ne caillant pas comme ceux des autres espèces, l’insuline pourrait être conservée intacte dans l’intestin où elle pourrait être absorbée.


 En tout état de cause, il semble que la consommation régulière de lait de chamelle ait une action hypoglycémiante et régulatrice de la glycémie chez les patients insulinodépendants.


Les facteurs stimulants : la vitamine C


Le taux de vitamine C dans le lait de chamelle est 3 fois plus élevé que dans le lait de vache, soit en moyenne 37,4 ± 11,0 mg/l, il varie entre 26,2 et 61,1 mg/L. La réputation du lait de chamelle est en grande partie due à sa richesse en vitamine C. le lait de chamelle est le plus riche en cette vitamine dont le rôle tonique permettant de lutter contre la fatigue et l’infection.


La vitamine Cjoue un rôle biologique considérable par ses propriétés anti-oxydantes. Récemment, il a été montré qu‘elle avait aussi une action positive sur la réponse immunitaire des organismes agressés par diverses maladies.


Pasteurisation du lait de chamelle


Le lait cru surtout s’il est en vrac, provenant de plusieurs animaux est susceptible de contenir des micro-organismes pathogènes pour l’homme. A moins qu’on ne soit certain que les animaux producteurs sont parfaitement sains, l’hygiène moderne requiert que le lait cru, et notamment le lait cru en vrac, soit traité de façon à prévenir non seulement son altération rapide mais aussi tout risque de contamination du consommateur.


De nombreuses années d’expérience et d’essais ont montré que le traitement généralement le plus satisfaisant à ces deux fins, celui qui provoque le minimum de changement dans la composition, la saveur et l’acceptabilité du lait, est la pasteurisation.


La pasteurisation est une des opérations les plus importantes du traitement du lait. Si elles sont effectuées correctement, ces opérations prolongeront la durée de conservation du lait.


« Notre santé n’a pas de prix »


Les points de vente de ce produit et ses dérivés sont les suivants :

Pays-Bas / Allemagne/UK /Belgique /Autriche/ Irlande 
Norvège /Australie/ USA.

La livraison est pour tous les pays du monde sur votre commande.

 

 

Ps : tout ce que je vous demande est de partager ce contenu avec vos proches  bienaimés ; svp !

 

Partager, c’est prendre soin d’autrui !

Amicalement à vous !

 

Mustapha

Pour toute information sur les adresses des pointes de vente au détaille dans ces pays ci-dessus, je vous demande de me contacter sur : tipasa334@gmail.com

Repost 0
26 novembre 2013 2 26 /11 /novembre /2013 22:26

must-webPour en finir avec la mauvaise haleine, il faut en traiter l'origine. 
Elle est provoquée par une digestion incomplète dans l'estomac et la fermentation d'aliments dans les intestins. La mauvaise haleine n'est pas une maladie en soi mais un symptôme entrant dans le cadre d’une maladie (comme la fièvre pour la grippe par exemple).
 


« Mieux vaut traiter la cause que ses effets ».

Heureusement, ce problème peut souvent être traité grâce à de simples produits naturels dépourvus de tout danger pour l'organisme.

La première règle est de nettoyer votre tube digestif. Mangez plus de fibres solubles, comme le psyllium, dont vous pouvez prendre une cuillère à soupe dans un verre d'eau matin et soir afin de nettoyer votre côlon.
 
Buvez régulièrement de l'eau, L'excès d'eau est mauvais pour la santé.

Par contre, boire un grand verre d'eau le matin, 10 mn avant le petit-déjeuner, est une excellente façon de purifier vos reins.

Pour Une bonne flore intestinale, consommez des produits qui contiennent la bonne bactérie qui faciliteront votre digestion et élimineront les mauvaises bactéries qui produisent des mauvais gaz. 

Les produits qui causent la mauvaise haleine :

 L'ail et l'oignon, qui contiennent beaucoup de composés sulfurés, provoquent une mauvaise haleine.

 Les nombreuses personnes qui digèrent mal le lactose (le sucre du lait), peuvent avoir une mauvaise haleine quand elles consomment des produits laitiers.

Une mauvaise hygiène buccale n'améliore rien : l'accumulation de plaque dentaire, les caries, les maladies de gencives, et les débris d'aliments qui pourrissent entre les dents sont des facteurs aggravants.

Vous pouvez  améliorer les choses en agissant sur ces facteurs. 

La chlorophylle est un puissant déodorant naturel pour l'organisme ; 
elle est contenue énormément dans le persil.

la chlorophylle atténuait la mauvaise haleine et les odeurs du corps ; il est constaté que l'odeur de l'urine de ceux qui avait mangé de la chlorophylle était beaucoup moins forte.

 Les bains de bouche à la chlorophylle diminuaient fortement les odeurs, ainsi que les chewing-gums et les dentifrices à la chlorophylle.

Attention :

En plus, La chlorophylle a un effet positif sur la santé générale avec ses vertus anti-cancérigènes, anti-oxydantes et anti-inflammatoires.

Elle contient aussi beaucoup de nutriments essentiels : vitamine A, C, E et K, acide folique (B9), fer, calcium et magnésium.
 

Vous trouvez beaucoup de chlorophylle dans les légumes verts et les algues.

Mâcher des graines d'aneth ou manger des graines d'anis est une autre excellente façon d'atténuer la mauvaise haleine.

Ps : tout ce que je vous demande est de partager ce contenu avec vos proches  bienaimés ; svp !

*Dans le cas ou cette expérience réussirait, je souhaiterais faire part de votre témoignage dans mon blog. Inchaa Allah !

Amicalement à vous !

Mustapha

 

 

 



La menthe, ainsi que les bains de bouches à la menthe vendus dans le commerce, ne font rien pour combattre la mauvaise haleine. Ils se contentent de masquer l'odeur. Les causes internes du problème ne sont pas attaquées.

De plus, selon des études menées ces dernières années à l'Université de Sao Paulo, au Brésil, l'utilisation quotidienne de bains de bouche a une incidence sur :
 

Le risque de cancer de la bouche ; 

L'érosion de l'émail dentaire ; 

L'augmentation de la sensibilité des dents. 

* Le recours aux bains de bouche a la menthe ne fait qu'accroître le cercle vicieux. 

 

Repost 0
9 novembre 2013 6 09 /11 /novembre /2013 13:12

must-webBien à ce que nous pensions au paravent sur les causes de la mort sont fausses.


Un tube digestif mal entretenu, peuplé de bactéries et de champignons opportunistes et pathogènes (en particulier Candida albicans) et pollué par des aliments mal digérés risque de se retrouver encombré par des matières fécales nauséabondes et toxiques. Ce phénomène est facteur de déséquilibres et de troubles de gravité variable. 


Vous pouvez souffrir de constipation, de ballonnements, de diarrhées, d'inflammations diverses, d’altération de la peau, d'instabilité d'humeur ou de maladies plus graves, comme une colopathie fonctionnelle, une diarrhée sanglante ou un cancer du côlon. 


 Les mauvaises odeurs ne sont pas normales

 Votre flore intestinale se détermine dès votre naissance

 Comment l'équilibre de votre microflore risque de se rompre

 Comment Entretenir et améliorer sa flore intestinale ?

 Réduire votre consommation d'aliments concentrés

Comment adaptez votre façon de manger ?


Afin de développer tous ces titres et d’avoir plus d’infos sur ce sujet, demandez-moi l’article intégral sur l’espace commentaire.

A+ j’espère !


Repost 0
Published by Mustapha - dans santé
commenter cet article
25 octobre 2013 5 25 /10 /octobre /2013 22:16

must-webL'astragale (Astragalus membranaceus) est une plante médicinale cultivé en Chine dans le respect de méthodes séculaires, loin de toute pollution, en pleine nature. L’Astragale est utilisé depuis plus de 5000 ans pour l'énergie et la vitalité ; la partie utilisée de la plante est la racine. En Chine, on utilise  la racine d'’astragale dans les soupes, tisane  et à des bouillons.

http://taslycanada.ca/wp-content/uploads/2013/01/2585470_orig.jpg

L'astragale est devenu l'une des herbes chinoises les plus connues utilisées comme stimulant du système immunitaire.

 

Les bienfaits de l’astragale :

 combattre les infections

 combattre les infections

 les infections respiratoires chroniques

les inflammations

aide à combattre le cancer

stop le vieillissement cellulaire

pour «dynamiser l'énergie vitale

renforcer la résistance du corps

l'essoufflement, la faiblesse générale

manque d'appétit

comme un diurétique

pour le traitement des rhumes

la grippe

les ulcères d'estomac et le diabète

Les études pharmacologiques et cliniques confirment son immunostimulant, antibactériennes, antivirales, anti-inflammatoires, adaptogène, le foie-protection, et des effets diurétiques. Il améliore également l'endurance. Comme le ginseng, l'astragale est considéré comme un adaptogène ; c'est à dire capables de s'adapter aux besoins de l'organisme. 

Mais la chose la plus importante est le rajeunissement des cellules et la longévité des organes humains tels que le cœur, les yeux, le cerveau et la peau…grâce à la réactivation de la télomérase.

 L'Astragale contient des cytroastragénols et des astragalosides, deux molécules qui activent la production de télomérase.

 


 

 

Aujourd'hui, de nombreuses sociétés privées commercialisent des compléments nutritionnels qui favorisent la réactivation de la télomérase. La TA-65 est un isolat extrait de la racine séchée de Astragalus membranaceus, l'astragale chinoise.


 

 

La télomérase est une enzyme qui permet de conserver la longueur du chromosome qui est ornée d'un capuchon protecteur qu’on appelle : « télomère ». Ces télomères protègent donc votre information génétique, au cœur de vos chromosomes.

 

Plus vos télomères sont longs, mieux vos cellules sont protégées contre le risque de cancer, et plus elles peuvent se reproduire facilement et ainsi régénérer vos organes. C'est ainsi que des scientifiques ont émis la théorie selon laquelle, plus vous avez des télomères longs, plus vous restez jeune longtemps, puisque vos organes se renouvellent bien. 

Bien que le vieillissement de l'être humain ne se limite pas seulement au vieillissement de ses cellules.

 

On a en outre observé que des télomères courts sont des facteurs de risque d’athérosclérose, d’hypertension, de maladie cardiovasculaire, d’Alzheimer, d’infections, de diabète, de fibrose, de syndrome métabolique, de cancers et influent sur la mortalité globale. 

La longueur des télomères a été analysée chez 150 personnes âgées de 60 ans et plus. Celles qui possédaient les télomères les plus courts avaient une probabilité huit fois supérieure de mourir de maladie infectieuse et trois fois supérieure d’avoir une crise cardiaque.

 

Pourquoi ? Parce que les cellules immunitaires ne se répliqueraient plus suffisamment vite pour lutter efficacement contre les infections. 

 

La découverte du télomérase fut une telle révolution qu'elle valut à Elizabeth Blackburn et Carol Greider le Prix Nobel de médecine en 2009. 

un mot sur la « médecine anti-âge » aux Etats-Unis :

 

Sur les plages de Floride et de Californie, vous voyez passer continuellement des groupes de retraités de 70 à 85 ans, accompagnés de leur « coach ». 

Torse nu, en petits shorts, ils enchaînent sprints, séries de pompes, exercices d'abdominaux, roulades avant et arrière. Ils s'envoient des ballons de gymnastique (lestés), qu'ils font tourner autour d'eux-mêmes pour développer leurs réflexes, leur rapidité... et leur masse musculaire. 

Cette quête de l'éternelle jeunesse peut paraître excessive. Mais tout ce monde est agité en ce moment par cette découverte étonnante (
La télomérase).

 

 Selon certains scientifiques, elle pourrait permettre de rajeunir de plusieurs années, sans le moindre effort, et de faire revenir toutes les cellules de votre corps, y compris celles de vos yeux, de votre cerveau, et de votre cœur, des décennies en arrière. 

Repost 0
Published by Mustapha - dans santé
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de le-secret-du-sahara
  • Le blog de le-secret-du-sahara
  • : Une cure extraordinaire pour perdre du poids !...et plus. Comment vos kilos en plus se fondront comme du beurre dans le sable chaud en deux semaines? Une extraordinaire cure au Sahara sans aucune thérapie, ni efforts … en plus c’est gratis, mais attention : … Cette cure n’est pas recommandée pour les personnes qui ont des difficultés cardio-vasculaires.
  • Contact

Recherche

Liens